Source: Externe

La tapisserie se nomme Hercule et Le Lion de Némée.

Depuis 1903, elle se trouve au musée des Arts décoratifs de Paris.

Elle est pour l’heure attribuée au Maître des très petites Heures d’Anne de Bretagne.

Elle a été tissée dans le sud des Pays-Bas entre 1500 et 1510, c’est à dire à l’aube de la Renaissance.

Cette tapisserie de laine de soie avec 6 fils de chaîne au centimètre mesure 2,77 mètres  de haut et 3,7 mètres de longueur.

 

 

1. Description

 

La tapisserie est de style millefleurs. C’est un style artistique caractérisé par une multitude de petites plantes et fleurs. Sur un fond vert semé de fleurettes, nous remarquons Hercule debout, un long bâton accroché sur son dos, tenant de sa main droite une très longue massue et de sa main gauche, la crinière d’un lion ayant la gueule ouverte et la langue sortie. Devant lui, une chouette et par terre et à sa droite sans doute la Toison d’or où se trouvait sans doute Cupidon mais où seul les ailes subsistent. Ce morceau a été recousu et remplacé peut-être par une chouette.

 

 

2. Le personnage

 

Hercule, grand voyageur, est un héros apollinien, dont les armes sont symboles de puissance (la massue), de pureté (l’épée, les flèches) et de purification (la torche).

 

 

a) Attitude, physique, regard


Hercule est debout, bien solide dans ses jambes légèrement écartées. Il est grand, athlétique, a des cheveux longs avec une barbe et des moustaches épaisses. Il a la tête bien droite, légèrement tournée vers sa gauche. Ce qui est intéressant, c’est qu’il ne regarde pas le lion mais droit devant lui, comme si Hercule maîtrisait parfaitement sa proie. Son regard attentif et presque serein démontre bien sa confiance en soi. Nous pouvons remarquer une opposition, une confrontation entre la chevelure de Hercule et la crinière du Lion qui va déboucher sur un combat. Dans ce combat, Hercule lutte pour la protection des habitants de Némée, pour la veuve et les orphelins qui sont représentés par la mère oiseau et ses trois oisillons.

Source: Externe

b) Habits


Hercule porte un  bandeau, ce qui le rend aventurier, téméraire. Les épaulettes et ses genouillères montrent bien qu’il est prêt pour le combat. Sur une partie de son armure couvrant le torse, nous pouvons lire le nom HERCULE en majuscules.

Source: Externe

 

 

 

 

 

 

 

 

c) Armes


D’après les textes, cette massue fut taillée d’une seule pièce dans un olivier sauvage qu’il avait déraciné. Dans son dos, un grand arc et un carquois contenant quelques flèches. L’arc qui est à terre à gauche est sans doute celui de Cupidon, car Amor est inscrit en lettre majuscule d’or.

Source: Externe

Source: Externe

 

3. Une tapisserie à la gloire d’Hercule

 

Ici, cet hercule tissé ne vise pas à représenter la guerre dans toute sa violence, sa brutalité; mais une lutte sereine car juste pour la protection du royaume. Hercule domine le combat et semble dompter le lion.

Le comportement sage du lion et l’attitude sereine d’Hercule pourrait indiquer une certaine amitié entre les deux figures, ce qui fait sourire le spectateur.

Source: Externe

Cette tapisserie fait référence aux nombreux exploits d’Hercule ( La Toison d’or ), mais évoque sans doute aussi les amours d’Hercule avec la présence de Cupidon. Ce qui fait de ce personnage un héros très humain.

 

4. Composition

 

Source: Externe

  • le point de rencontre des 2 médianes, verticales et horizontales, et de deux diagonales (en noir), semble être sur sa cuirasse où se trouve une fleur de lys, symbole royal.

  • les quatre rectangles déterminés par les deux médianes contiennent chacun un exploit d’Hercule: la Toison d’or, le lion de Némée, l’hydre de Lerne et les pommes du jardin des Hespérides. Le corps d’Hercule et ses armes se divisent entre ses quatre surfaces.

  • les droites (en rouge) divisent parfaitement la hauteur et la largeur de la tapisserie. Ces deux droites verticales encadrent le corps d’Hercule et celui de la chouette, réunissant ainsi Hercule et Athéna. Celle de gauche suit approximativement la massue, la droite passe par l’oeil du lion et sa patte avant droite. Les deux droites horizontales contiennent la Toison d’or ainsi que la tête et la queue du lion, réunissant deux exploits du lion.

  • le rectangle (en vert) met en avant la partie centrale du corps d’Hercule: entre la ceinture et les genoux ainsi qu’une partie de la massue et du lion

 

5. Présence d’Athéna

 

La chouette représente Athéna qui incarne la sagesse avec l’olivier en arrière plan. Elle représente la civilisation grecque au cours des siècles. Athéna est la protectrice des héros

 

AXE:

 

Pourquoi une tapisserie ?

Pourquoi ce personnage ?

Comment est-il représenté ?

Quels sont ses attributs ?

Quelles sont les interprétations possibles ?

Cohérence avec le texte originale ?

 

Texte originale

 

Sachant cela, Héraclès se rendit à Tirynthe, et accomplit tout ce qu’ Eurysthée lui ordonna. Le premier travail qui lui fut imposé fut de rapporter la peau du lion de Némée, une bête féroce et invulnérable, née de Typhon. Ainsi Héraclès s’en alla affronter le lion et gagna Cléones, où il fut l’hôte d’un ouvrier agricole, Molorchos. Ce jour-là, ce dernier s’apprêtait à offrir une victime en sacrifice, mais Héraclès lui dit d’attendre trente jours: s’il revenait sain et sauf de la chasse, Molorchos devrait sacrifier à Zeus Sauveur; et si au contraire il périssait, Molorchos devrait offrir le sacrifice à Héraclès, en tant que héros. Arrivé à Némée, Héraclès suivit les traces du lion et commença à le frapper avec ses flèches; mais il comprit immédiatement qu’il était invulnérable: aussi mit-il sa massue sur son épaule, et le suivit. Le lion se réfugia dans une grotte à deux entrées. Héraclès en condamna une et entra par l’autre; il s’approcha du fauve, le saisit au cou et l’immobilisa; et il lui serra si fort la gorge qu’il mourut étouffé. Puis il souleva le lion sur ses épaules et retourna à Cléones. Là, il rencontra Molorchos qui, parce que c’était le dernier jour, s’apprêtait à accomplir le sacrifice en l’honneur d’Héraclès mort; tous deux sacrifièrent à Zeus Sauveur. Ensuite Héraclès porta le lion à Mycènes. Eurysthée, terrifié par la force du héros, lui interdit dès lors l’entrée de sa ville: les résultats de ses exploits devraient dorénavant être exposés devant les portes. On dit aussi qu’ Eurysthée, trop effrayé, s’était caché dans une jarre de bronze, qu’il avait fait apprêter sous la terre. Et ses ordres, pour les autres exploits d’Héraclès, il les donna de cet endroit, par la voix du héraut Coprée, le fils de Pélops l’Éléen. Coprée avait tué Iphitos exilé, il avait gagné Mycènes purifié par Eurysthée, il s’était établi dans la cité.

 

6. Comparaison

 

Nous pouvons observer que la tapisserie est fidèle au texte original. Sur la tapisseie, nous avons la présence de la massue et des flèches. Cette tapisserie illustre le moment où le lion est immobilisé et où Hercule le saisit.

Lorsque nous observons cette tapisserie, nous ne pouvons qu’imaginer la victoire d’Hercule tant il est dominateur. Nous notons tout de même une différence importante: le cadre et le décor sont totalement différents.

 

7. Pourquoi une tapisserie


A la Renaissance, la tapisserie est dans le renouveau. Elle est presque toujours réalisée en Europe du Nord comme notre tapisserie par exemple, et plus précisément aux Pays-Bas, dont la renommée est prédominante. La véritable opération du tissage par les lissiers n’est possible qu’à partir de l’intervention du cartonnier, qui assure la mise à la grandeur du modèle. Les tapisseries sont conçues pour satisfaire la commande de princes et de prélats. Dans toute les tapisseries nous retrouvons certaines similitudes: une animation de couleurs, des fils d’or, des personnages nobles, valeureux.

 

 

Pour aller plus loins :

 

même sujet, autre tapisserie : http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/hercule-et-le-lion-de-nemee_soie-textile_laine-textile_tapisserie-technique 

des analyses très poussé sur d'autres oeuvre de la même époque : http://dame-licorne.pagesperso-orange.fr/